Gastro Geek

Avis à tous les mordus du Seigneur des Anneaux, de Star Wars, Hellboy !!! Voici le livre de recettes "GastronoGeek, 42 recettes inspirées des cultures de l'imaginaire" chez Hachette (22.50€) :

Montez à bord du vaisseau Gastronogeek et plongez dans une aventure culinaire incroyable.

42 recettes créatives et gourmandes autour de 15 thèmes incontournables de la culture geek. De Harry Potter à Star Wars, en passant par Dragon Ball, un hommage gastronomique à des références cultes et une série d'énigmes pour tester vos connaissances geek.

Je vous mets en lien la vidéo du livre !!

Voir les commentaires

Le météorologue

Olivier Rolin publie chez Seuil "Le météorologue" chez Seuil (18€) :

Olivier Rolin est souvent allé en Russie. Un jour, il tombe sur des archives, composées notamment de dessins. Elles sont d'Alexeï Vangengheim (aux lointaines origines hollandaises), victime de la déportation comme des millions d'autres innocents sous Staline, figurant parmi les centaines de milliers qui furent alors fusillés. Un scientifique, créateur et premier directeur du service de météorologie de l'URSS, en 1929.
Il est arrêté en 1934, subit des interrogatoires, est condamné (pour " sabotage ") à la déportation. Pendant les années de sa détention sur les îles Solovki, il enverra dessins et herbiers à sa fille, âgée de quatre ans au moment de son arrestation. On suit ainsi, du début jusqu'à la fin, et même post mortem, la vie d'une victime de la terreur stalinienne. Alexeï Vangengheim est exécuté en novembre 1937, en même temps que 1111 autres déportés.
Mais sa famille n'a reçu la notification que bien plus tard, vivant longtemps dans l'interrogation devant l'absence de nouvelles. Et ce n'est que plus de soixante ans après qu'une enquête a permis de reconstituer les faits et de retrouver le lieu d'exécution, tenu secret à l'époque. Par le récit de cette vie à la fois banale (devant l'ampleur de la déportation de masse) et exemplaire, Olivier Rolin nous replonge dans l'histoire de la folie stalinienne et rend hommage à un scientifique et à un père de famille anéanti par l'horreur.

Le météorologue

Voir les commentaires

Frédéric Lenoir - Conte

"Un coeur de glace", c'est le titre du dernier livre de Frédéric Lenoir, cette fois il s'agit d'un conte. A découvrir chez R. Laffont (18.50€) :

Il était une fois, il y a bien longtemps, dans un royaume lointain, un roi puissant qu’on appelait "le Roi bon". Sa bonté était si grande qu’elle était connue de tous. Pourtant, victime d’un sort dès sa plus tendre enfance, il était resté durant de longues années insensible à l’amour. Si bien qu’on l’avait surnommé Coeur de glace. A l’image du coeur du prince, son royaume se transformait progressivement en glace.
A l’âge de se marier, et malgré tous les moyens mis en oeuvre, le prince au coeur de glace ne trouvait aucune femme à son goût. Aucun talent, aucune beauté ne parvenait à l’émouvoir. Un jour enfin, le prince fut touché par une jeune paysanne, son coeur de glace commença doucement à fondre. Le chemin fut encore long et tumultueux qui l’amena à ouvrir son coeur à l’amour et au monde… Dans cette superbe histoire à lire et à faire lire, Frédéric Lenoir, en conteur tout autant qu’en philosophe, se penche sur le coeur des hommes : siège de l’amour, siège aussi de la peine et du deuil.
Un conte universel, comme il en a seul le secret, à destination des enfants, de leurs parents et de leurs grands-parents.

Frédéric Lenoir - Conte

Voir les commentaires

Ken Follett

Voici le très attendu 3e tome de la série "Le siècle" avec "Aux portes de l'éternité" chez R. Laffont (24.90€) :

"Aux portes de l’éternité" retrace leurs destinées toujours enchevêtrées à l’ère des immenses troubles sociaux, politiques et économiques des années 1960 à 1990 : lutte pour les droits civiques, guerre du Vietnam, construction du mur de Berlin, crise des missiles de Cuba, guerre froide… Rebecca Hoffman, professeur en Allemagne de l’Est, découvre que la Stasi l’espionne depuis des années et prend une décision qui aura de graves conséquences sur la vie de tous les membres de sa famille… George Jakes, enfant d’un couple interracial, renonce à une carrière d’avocat d’affaires pour rejoindre le ministère de la Justice que dirige Robert F.
Kennedy, participant ainsi aux principaux événements de la lutte pour les droits civiques, tout en livrant une bataille beaucoup plus personnelle…

Ken Follett

Voir les commentaires

Les nouveautés du 1e octobre

Voici quelques nouveautés qui seront dispo dès le 1e octobre à la librairie :

"La voix de la Terre " 3e tome de la Troisième humanité de Bernard Werber chez Albin Michel (22.90€)

7 joueurs, 7 visions du futur.
Le but ultime de chacun : s'imposer.
Et si un 8e joueur venait tout bouleverser ?
La terre n'a pas dit son dernier mot...

"L'inconnu du grand canal" (nouvelle enquête du Commissaire Brunetti) de Donna Leon chez Calmann-Lévy (21.50€)

Une enquête du commissaire Brunetti. Qui est ce cadavre défiguré qui flottait dans le canal ? Aucun élément d'identification possible - si ce n'est une chaussure -, pas de signalement de disparition dans la région de Venise. Le mystère semble bien épais pour le commissaire Brunetti. Mais, il en est sûr, ce visage ne lui est pas inconnu. C'est l'irremplaçable Mlle Elettra qui l'aide à retrouver la mémoire : l'homme avait été filmé lors des manifestations des agriculteurs, à l'automne.
La piste est fragile, mais elle permet au commissaire Brunetti et à l'inspecteur Vianello de remonter jusqu'à un abattoir situé sur le continent, à Mestre, où règnent le chantage et la corruption.

"Goya, du ciel à l'enfer en passant par le monde" de Werner Hoffman chez Hazan (79€)

Dans ce volume abondamment illustré, Werner Hofmann nous offre un vaste panorama de l'œuvre peint et gravé de Francisco Goya, introduisant le lecteur à la compréhension d'un univers visuel d'exception qui, dans son ambiguïté foncière et ses insondables énigmes, tient encore lieu aujourd'hui de métaphore du "monde comme asile de fous" : Enfer de l'Au-delà et enfer terrestre y sont intimement mêlés.
Les pionniers et les novateurs de la fin du XVIIIe siècle et Francisco José de Goya y Lucientes fut certainement l'un des plus remarquables d'entre eux portent la marque d'une équivocité troublante, sur le plan à la fois moral et esthétique. Tel est ici le constat de Werner Hofmann, qui retrace d'un geste éclatant la vie et l'œuvre du peintre espagnol.

Les nouveautés du 1e octobreLes nouveautés du 1e octobre
Les nouveautés du 1e octobre

Voir les commentaires

Le ravissement des Innocents

Taiye Selasi a publié "Le ravissement des innocents" chez Gallimard :

C’est l’histoire d’une famille, des ruptures et déchirements qui se produisent en son sein, et des efforts déployés par chacun pour œuvrer à la réconciliation.
En l’espace d’une soirée, la vie sereine de la famille Sai s’écroule : Kwaku, le père, un chirurgien ghanéen extrêmement respecté aux États-Unis, subit une injustice professionnelle criante. Ne pouvant assumer cette humiliation, il abandonne Folá, sa ravissante épouse nigériane, et leurs quatre enfants. Dorénavant, Olu, leur fils aîné, n’aura d’autre but que de vivre la vie que son père aurait dû avoir. Les jumeaux, la belle Taiwo et son frère Kehinde, l'artiste renommé, verront leur adolescence bouleversée par une tragédie qui les hantera longtemps après les faits. Sadie, la petite dernière, jalouse l’ensemble de sa fratrie. Mais l'irruption d'un nouveau drame les oblige tous à se remettre en question.

Le ravissement des Innocents

Voir les commentaires

Rentrée littéraire

Les nouveautés arrivent !!!

Pétronille d'Amélie Nothomb chez Albin Michel :

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

"On ne voyait que le bonheur" de Grégory Lacour chez JC Lattès

"Une vie, et j'étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros. Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l'appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, les potes, les filles, les trahisons, le bien qu'on fait, l'envie de changer le monde.
Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser. Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant. Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies. Combien valurent les nôtres ?". A force d'estimer, d'indemniser la vie des autres, un assureur va s'intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité.

LA SUITE EN MAGASIN ....

Voir les commentaires

Manuels scolaires occasions

Le dépôt/vente des manuels scolaires est toujours possible à la librairie,

pour les lycées généraux, lycées professionnels, lycées technologiques ainsi que les BTS.

N'hésitez pas à nous appeler au 05 65 78 35 72 pour plus d'infos ou à nous envoyer un mail à l'adresse suivante : librairie-motamot@wanadoo.fr

Possibilité de régler les manuels avec la Carte Jeune !!

Voir les commentaires

Milan Kundera

Un petit bijou à découvrir très très vite, "La fête de l'insignifiance" chez Gallimard (15.90€) :

Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l'envie d'incorporer dans un roman une part de "non-sérieux" n'est nullement inattendue chez lui. Dans L'Immortalité, Goethe et Hemingway se promènent ensemble pendant plusieurs chapitres, bavardent et s'amusent.
Et dans La Lenteur, Véra, la femme de l'auteur, dit à son mari : "Tu m'as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux... je te préviens : fais attention : tes ennemis t'attendent". Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu'on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son oeuvre. Drôle de résumé.
Drôle d'épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu'elle a perdu tout sens de l'humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !

Milan Kundera

Voir les commentaires

Réparer les vivants

"Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal chez Verticales (18.90€), a reçu le Grand Prix RTL-Lire :

«Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps.»
Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Voir les commentaires

1 2 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog