Les nouveautés du 1e octobre

Voici quelques nouveautés qui seront dispo dès le 1e octobre à la librairie :

"La voix de la Terre " 3e tome de la Troisième humanité de Bernard Werber chez Albin Michel (22.90€)

7 joueurs, 7 visions du futur.
Le but ultime de chacun : s'imposer.
Et si un 8e joueur venait tout bouleverser ?
La terre n'a pas dit son dernier mot...

"L'inconnu du grand canal" (nouvelle enquête du Commissaire Brunetti) de Donna Leon chez Calmann-Lévy (21.50€)

Une enquête du commissaire Brunetti. Qui est ce cadavre défiguré qui flottait dans le canal ? Aucun élément d'identification possible - si ce n'est une chaussure -, pas de signalement de disparition dans la région de Venise. Le mystère semble bien épais pour le commissaire Brunetti. Mais, il en est sûr, ce visage ne lui est pas inconnu. C'est l'irremplaçable Mlle Elettra qui l'aide à retrouver la mémoire : l'homme avait été filmé lors des manifestations des agriculteurs, à l'automne.
La piste est fragile, mais elle permet au commissaire Brunetti et à l'inspecteur Vianello de remonter jusqu'à un abattoir situé sur le continent, à Mestre, où règnent le chantage et la corruption.

"Goya, du ciel à l'enfer en passant par le monde" de Werner Hoffman chez Hazan (79€)

Dans ce volume abondamment illustré, Werner Hofmann nous offre un vaste panorama de l'œuvre peint et gravé de Francisco Goya, introduisant le lecteur à la compréhension d'un univers visuel d'exception qui, dans son ambiguïté foncière et ses insondables énigmes, tient encore lieu aujourd'hui de métaphore du "monde comme asile de fous" : Enfer de l'Au-delà et enfer terrestre y sont intimement mêlés.
Les pionniers et les novateurs de la fin du XVIIIe siècle et Francisco José de Goya y Lucientes fut certainement l'un des plus remarquables d'entre eux portent la marque d'une équivocité troublante, sur le plan à la fois moral et esthétique. Tel est ici le constat de Werner Hofmann, qui retrace d'un geste éclatant la vie et l'œuvre du peintre espagnol.

Les nouveautés du 1e octobreLes nouveautés du 1e octobre
Les nouveautés du 1e octobre

Voir les commentaires

Le ravissement des Innocents

Taiye Selasi a publié "Le ravissement des innocents" chez Gallimard :

C’est l’histoire d’une famille, des ruptures et déchirements qui se produisent en son sein, et des efforts déployés par chacun pour œuvrer à la réconciliation.
En l’espace d’une soirée, la vie sereine de la famille Sai s’écroule : Kwaku, le père, un chirurgien ghanéen extrêmement respecté aux États-Unis, subit une injustice professionnelle criante. Ne pouvant assumer cette humiliation, il abandonne Folá, sa ravissante épouse nigériane, et leurs quatre enfants. Dorénavant, Olu, leur fils aîné, n’aura d’autre but que de vivre la vie que son père aurait dû avoir. Les jumeaux, la belle Taiwo et son frère Kehinde, l'artiste renommé, verront leur adolescence bouleversée par une tragédie qui les hantera longtemps après les faits. Sadie, la petite dernière, jalouse l’ensemble de sa fratrie. Mais l'irruption d'un nouveau drame les oblige tous à se remettre en question.

Le ravissement des Innocents

Voir les commentaires

Rentrée littéraire

Les nouveautés arrivent !!!

Pétronille d'Amélie Nothomb chez Albin Michel :

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

"On ne voyait que le bonheur" de Grégory Lacour chez JC Lattès

"Une vie, et j'étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros. Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l'appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, les potes, les filles, les trahisons, le bien qu'on fait, l'envie de changer le monde.
Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser. Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant. Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies. Combien valurent les nôtres ?". A force d'estimer, d'indemniser la vie des autres, un assureur va s'intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité.

LA SUITE EN MAGASIN ....

Voir les commentaires

Manuels scolaires occasions

Le dépôt/vente des manuels scolaires est toujours possible à la librairie,

pour les lycées généraux, lycées professionnels, lycées technologiques ainsi que les BTS.

N'hésitez pas à nous appeler au 05 65 78 35 72 pour plus d'infos ou à nous envoyer un mail à l'adresse suivante : librairie-motamot@wanadoo.fr

Possibilité de régler les manuels avec la Carte Jeune !!

Voir les commentaires

Milan Kundera

Un petit bijou à découvrir très très vite, "La fête de l'insignifiance" chez Gallimard (15.90€) :

Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l'envie d'incorporer dans un roman une part de "non-sérieux" n'est nullement inattendue chez lui. Dans L'Immortalité, Goethe et Hemingway se promènent ensemble pendant plusieurs chapitres, bavardent et s'amusent.
Et dans La Lenteur, Véra, la femme de l'auteur, dit à son mari : "Tu m'as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux... je te préviens : fais attention : tes ennemis t'attendent". Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu'on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son oeuvre. Drôle de résumé.
Drôle d'épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu'elle a perdu tout sens de l'humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !

Milan Kundera

Voir les commentaires

Wheeler Burden

Un roman qui nous fait remonter le temps, à découvrir chez le Cherche Midi (20€) :

Wheeler Burden vit à San Francisco en 1988. Il a donc peu de raisons de se réveiller un beau matin à Vienne en 1897. C'est pourtant ce qui lui arrive, de façon totalement inexplicable. Totalement démuni, il décide d'aller consulter un jeune thérapeute viennois, Sigmund Freud. Tandis que celui-ci réfléchit à son cas, Wheeler fait connaissance avec la ville où Mahler et Klimt révolutionnent leurs arts respectifs.
Alors qu'il tombe amoureux d'une jeune Américaine de passage dans la capitale autrichienne, il réalise ce qui est en jeu dans cette curieuse mésaventure : l'incroyable possibilité de changer le destin des siens et, peut-être plus encore, celui de l'humanité tout entière. .A quelques kilomètres de Vienne, dans le village de Lambach, vit en effet un petit garcon âgé de 6 ans, nommé Adolf Hitler. Wheeler est néanmoins loin de se douter de tous les risques qu'il encourt et des dangers qu'il y a à vouloir modifier le cours des choses.

Un bon premier roman, très intéressant !!

Wheeler Burden

Voir les commentaires

Polar Coben

Nouveauté en polar d'Harlan Coben chez Belfond "6 ans déjà" (19.95€) :

Les mensonges blessent, l'espoir tue... En amour, il est des vérités qui tuent. Après six ans sans nouvelles de celle qu'il a aimée, un homme décide de tout tenter pour reprendre contact. Mais celle-ci semble n'avoir jamais existé... A-t-il rêvé cette histoire d'amour passionnel et fugace ? Que cache cette disparition ? Dans la lignée de Ne le dis à personne, une quête de vérité obsessionnelle et meurtrière orchestrée avec virtuosité par le maître de vos nuits blanches. Saurez-vous garder votre sang froid ? Massachussetts, aujourd'hui. Jake et Natalie, une rencontre passionnée, trois mois de pur bonheur. L'amour d'une vie. Jusqu'au jour où Natalie s'en est allée au bras d'un autre, épousé dans la précipitation quelques jours plus tard. Qu'est-ce qui a pu pousser la femme de ses rêves à rompre si brutalement ?

Voir les commentaires

Réparer les vivants

"Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal chez Verticales (18.90€), a reçu le Grand Prix RTL-Lire :

«Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps.»
Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Voir les commentaires

L'univers de Benjamin Lacombe

3 livres de Benjamin Lacombe à découvrir et redécouvrir :

"Madame Butterfly" chez Albin Michel à 29.90€ :

L’inoubliable histoire de Madame Butterfly, souvent contée sous différentes formes (le célèbre opéra de Giacomo Puccini, la pièce de David Belasco ou le récit intimiste de Pierre Loti), vous est ici présentée dans une version totalement inédite et magistrale. Benjamin Lacombe réinterprète ce drame amoureux, narré à la première personne par un Pinkertown rongé par le remord d’avoir brisé les ailes de la délicate femme papillon, et nous entraîne dans un Japon révolu, à la beauté et l’exotisme intacts.
Madame Butterfly est aussi un livre d’artiste de grand format et à la fabrication exceptionnelle. Tissus, papiers précieux et reliures à la japonaise pour ce livre-objet où s’épanouissent d’éblouissantes peintures à l’huile d’un côté et de l’autre se déploie, sur près de 10 mètres de long, une fresque au crayon et à l’aquarelle.

 

"Notre Dame de Paris" Soleil Prod° à 49.90€ :

Le plus célèbre roman de Victor Hugo, véritable icône du romantisme enfin présenté dans une exceptionnelle édition intégrale illustrée. Un récit entre drame et épopée, pittoresque et poésie, porté par l'extraordinaire sensibilité parisienne de son auteur. Une sensibilité partagée par Benjamin, qui explore ici l'époque médiévale et se délecte à offrir son interprétation d'un imaginaire qui dresse, au milieu des grouillements et des clameurs, trois figures de légende : Esmeralda, femme fatale ; Frollo, archidiacre maudit ; et Quasimodo, bossu borgne au grand coeur - et en toile de fond, une cathédrale d'épouvante.

 

"Génalogie d'une sorcière" (Coffret 2 volumes) édition Seuil à 30€ :

Un après-midi où Lisbeth explore le grenier de sa grand-mère avec son ami Edward à la recherche d’un livre de botanique, ils tombent sur un ouvrage étrange et poussiéreux… En le feuilletant, Lisbeth découvre une galerie de portrait de femmes au destin hors du commun, une généalogie de femmes qui ont été persécutées parce qu’elles étaient différentes : un grimoire de sorcières ! En tournant les pages, Lisbeth n’en croit pas ses yeux : il est dit que sa grand-mère Olga serait une sorcière ("N’importe quoi !").
Mais à la page suivante, la fillette est prise de stupeur : elle découvre un portrait d’elle au milieu d’une nuée de corbeaux. Et elle n’est pas au bout de ses surprises… Dans le grimoire, retrouvez les portraits, les recettes, les objets fétiches et les histoires de treize sorcières qui ne vous sembleront pas inconnues. Préparez-vous car la vérité est parfois dure à admettre !

Mme Butterfly + Notre Dame de Paris + Généalogie d'une sorcièreMme Butterfly + Notre Dame de Paris + Généalogie d'une sorcièreMme Butterfly + Notre Dame de Paris + Généalogie d'une sorcière

Mme Butterfly + Notre Dame de Paris + Généalogie d'une sorcière

Voir les commentaires

Vitrine de Noël

Venez découvrir notre vitrine de Noël !!!

Ainsi que les nouveautés en littérature et les Beaux Livres !!!

N'hésitez pas à nous demander des conseils .... nous sommes là pour vous aider !

Voir les commentaires

1 2 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog